Le kokedama, c'est quoi ?
A faire soi-même La vie en vert

Un Kokedama à réaliser, késako ?

Avez-vous déjà entendu parler d’un Kokedama ? “Un Kokedaquoi ?!” m’a répondu ma sœur avec son regard d’étonnement, attendant la suite de mes explications.

Si comme elle, j’ai piqué votre curiosité et que ce concept ne vous parle pas, il s’agit d’un art végétal originaire du Japon, apparu au début des années 90. Le terme “Kokedama” signifie “boule verte”. Le principe est assez évident, il consiste à former une boule de substrat recouverte de mousses et au dessus de laquelle se développe une plante.

Plutôt original et très graphique pour aménager votre intérieur de cette belle décoration végétale ! Et si, nous apprenions ensemble à réaliser ce fameux Kokedama !

De quels matériels avez-vous besoin pour faire votre Kokedama ?

  • une plante
  • du terreau adapté à la plante choisie
  • des billes d’argile ou de la pouzzolane nécessaires au drainage
  • de la mousse
  • un fil nylon ou un fil de pêche
  • de l’eau
  • un couteau
  • une épingle à cheveux
  • une paire de ciseaux
  • un récipient pour réaliser le mélange

Quelle plante choisir ?

Tout d’abord, il va vous falloir choisir une plante. En réalité, il n’y a pas de plante à privilégier, à partir du moment où le terreau, la constitution de la boule ainsi que les conditions d’entretien sont adaptés à celle choisie. Etant donnée qu’il s’agit plutôt d’une décoration végétale pour la maison, mieux vaut s’orienter vers des plantes d’intérieur tropicales habituées à une température ambiante de nos habitats, d’environ 19°C. Pour vous faciliter, la tâche préférez également des plantes de petite taille.

Alors, pour effectuer cette réalisation, adoptez éventuellement un Asparagus, une Sansevieria, un Hosta, un Coléus, un Chlorophytum, du Lierre, un Palmier kentia ou encore une Orchidée...

le choix de la plante pour votre kokedama

Quelles sont les 3 étapes à suivre ?

  1.  Tout d’abord, pour commencer à préparer le mélange dans le récipient, il faut y mettre le terreau, les billes d’argile puis l’eau qui va permettre de lier le tout. Malaxez avec vos mains pour former une boule bien compacte, en pressant celle-ci.
  2. Ensuite, il faut intégrer au sein de cet écrin de verdure votre petit compagnon vert dépoté, en dégageant au préalable ses racines. N’hésitez pas à couper quelques racines aux ciseaux si ces dernières sont trop imposantes. Pour l’insérer, séparez votre sphère en 2 à l’aide d’un couteau pour y placer votre plante. Modelez bien votre boule. Pour que le tout tienne, entourez-la du fil de nylon autant que nécessaire. En l’attachant de cette manière et en structurant continuellement votre sphère de substrat avec la terre restante, vous devez obtenir une forme suffisamment homogène et qui ne doit pas se décomposer.
  3. Pour finir, c’est le moment d’habiller votre boule de terre de mousses, en la fixant avec le fil nylon, qui doit faire le tour dans tous les sens de l’ensemble de cette sphère de verdure. C’est là que vous aurez besoin de l’épingle à cheveux ! Oui, vous avez bien lu ! Cette épingle à cheveux vous permettra d’accrocher le bout de votre fil nylon autour de celle-ci et la planter dans votre boule. C’est la technique pour que votre fil reste bien tendu.

Et voilà, le résultat ! Le défi est relevé, votre Kokédama est terminé ! Vous allez pouvoir le disposer au dessus d’un meuble sur une pierre plate, une ardoise noire, un support en bois ou encore une assiette en céramique. Par ailleurs, vous avez aussi la possibilité de le suspendre, en ajoutant un petit crochet au niveau d’un fil. Attention ! Pour l’emplacement, évitez le soleil direct, qui risquerait de trop assécher votre motte de terre ainsi que la mousse.

Vous n’avez pas vraiment le temps de le réaliser vous-même ? Pas de problème, commandez-en un directement sur Kokenendo ou chez Nature & Découvertes. Inspirez-vous éventuellement de leurs constitutions et des supports en vente.

Voilà à quoi doit ressembler votre Kokédama

Comment doit-on arroser notre Kokedama ?

En définitive, l’entretien est relativement simple. En effet, pour l’arrosage, les techniques du bassinage et de la vaporisation sont de mise. Et surtout rappelez-vous, évitez l’eau du robinet en optant plutôt pour une eau en bouteille déminéralisée.

Le bassinage dans un récipient, 1 fois par semaine, un peu moins de 15 minutes permettra à votre boule végétale devenue sèche d’être fréquemment ré-humidifiée. En cas de plantes grasses (cactus et succulentes), effectuez plutôt un bassinage 1 fois par mois.

Pensez malgré tout à bien vaporiser régulièrement pour que la mousse garde sa belle couleur verte !

Ne vous souciez pas de voir votre plante croître plus lentement que dans un pot, cela est dû au simple fait que ses racines sont davantage compactées.

La réalisation de cette sublime sculpture végétale n’a maintenant plus de secret pour vous ! N’hésitez pas à nous partager vos créations ! Et le mot de la fin, vous connaissez la musique, restez bien O petit soin de votre Kokedama ! 🙂

Si vous avez pris goût à faire vous-même vos décorations végétales pour un intérieur très jungle, je vous recommande la lecture de notre article “Fabrication et soin d’un terrarium fermé”.

 

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *