alt="chenille"
Les bons gestes à adopter

Eco-jardinage : il est temps de sauter le pas !

Qu’est-ce que l’éco-jardinage ?

L’éco-jardinage c’est le contrat que vous allez passer avec la nature qui vous engage à la respecter en faisant évoluer vos pratiques de jardinier.

C’est justement de la nature que l’éco-jardinier va directement s’inspirer. Et oui comme on dit, la nature fait bien les choses, alors pourquoi vouloir la changer ?

Que ce soit en changeant radicalement votre vision du jardinage ou en adoptant de petits gestes au quotidien chacun peut devenir éco-jardinier.

N’oubliez pas que protéger la nature à son échelle c’est aussi protéger la planète #2021responsable.


Le jardin : un espace vivant !

Pour comprendre un peu mieux, l’éco-jardinage il faut tout d’abord comprendre son environnement. Le jardin n’est pas qu’un espace utile et esthétique, c’est un lieu qui regorge de vie !

Il faut donc apprendre à tenir compte des interactions entres les différents éléments vivants qui se trouvent dans le jardin, fini les pesticides :

  • le sol ;
  • les plantes ;
  • l’eau ;
  • le climat ;
  • les saisons ;
  • les auxiliaires…

Un auxiliaire ?

Les auxiliaires de votre jardin sont représentés par certains insectes et animaux qui de façon naturelle aident au déploiement de votre jardin.

Ils vont notamment aider à réguler les populations de ravageurs qui viennent détruire vos plants en toute impunité 😮 et vont venir polliniser vos fleurs et légumes, tout ça gratuitement !

Ce sont un peu vos alliés sans que vous ne le sachiez 😉


Vous allez me dire : trop d’efforts ? Détrompez-vous ! En pratiquant l’éco-jardinage vous allez gagner du temps sur le long terme :

Des plantes dont on comprend l’environnement sont des plantes en bonne santé, qui résistent beaucoup mieux aux maladies et aux parasites. Elles exigeront donc, dans le futur, un minimum d’entretien et d’intervention de votre part.

Convaincu ? Vous aussi vous voulez un jardin où vivent en harmonie les plantes, les animaux, les insectes et les Hommes ? Vous ne savez pas par où commencer, c’est normal, mais cet article est là pour vous guider dans vos premiers pas vers le jardinage éco-responsable ! 🙂

 

Avant toute chose, apprenez à observer votre jardin ! Il n’y a pas mieux pour voir ce qui lui convient et ce qui ne lui convient pas. Certaines de ces techniques qui suivent ne vont peut-être pas s’adapter à votre situation, observez comment réagit votre jardin pour le savoir.


L’éco-jardinage et vos plantations

Apprenez-en plus sur vos plantes pour pouvoir les planter dans les meilleurs conditions possibles. Lorsqu’elles seront devenues fortes, elles pourront elles-mêmes se défendre par la suite contre toutes les agressions extérieures. De nombreux livres et articles détaillent les besoins de vos plantes, n’hésitez pas à fouiller.

 

Choisissez des espèces adaptées à votre région. Privilégiez les espèces produites localement dans vos pépiniéristes de proximité.

Une plante adaptée au climat local demandera moins d’entretien et d’arrosage qu’une plante qui ne l’est pas.

 

Pratiquez le principe d’association végétale, aussi appelée le compagnonnage. Certaines espèces sont plus amis que d’autres. Qu’est-ce que cela veut dire ?

Ce principe était très utilisé avant l’arrivée des pesticides.

Certaines plantes vont bien se développer avec certaines espèces et avec d’autres ne vont pas du tout s’épanouir, pourtant, vous avez le même sol, la même exposition et vous leur apportez le même amour. La nature peut être capricieuse, ne la séparez pas de ses meilleurs amis.

Quelques exemples :

  • les aromatiques (thym, sauge, romarin…) éloignent une espèce de papillon : la piéride attirée par l’odeur du choux.
  • les carottes, font fuir la mouche de l’oignon et le teigne du poireau.

 

Hétérogénéisez votre jardin ! En effet, les jours passent et les jardins se ressemblent ! Les anciennes variétés de plantes résistent plus facilement aux maladies des temps modernes et nécessite moins d’entretien, elles étaient là bien avant toi 😉

 

Il vaut mieux prévenir que guérir ! Si vous souhaitez utiliser des produits pour vous aider, privilégiez les produits préventifs et de contrôles plutôt que des produits actifs comme les pesticides.

Quelques exemples :

  • poires de terre,
  • les panais,
  • toona…

 

La rotation des cultures. En changeant de culture chaque année, vous évitez d’habituer votre sol à une seule espèce. Pourquoi ? Une espèce de plante a des besoins particuliers en minéraux. Si vous cultivez tous les ans la même espèce au même endroit, celle-ci va aspirer tous les minéraux de votre sol et il finira par être complètement déséquilibré.

 


L’éco-jardinage et votre sol

Nous vous le répétons régulièrement sur le blog mais connaître son sol est très important pour savoir quelles espèces vous allez accueillir.

Argile, sable, calcaire, acide, basique, tous ces noms vous font tourner la tête ?

Consultez cet article, un paragraphe dédié sur le sol vous aidera à mieux le comprendre.

Enrichissez votre sol, pour que vos plantes puissent se nourrir et se développer de la meilleure des manières. Les mauvaises herbes sont un bon indicateur de la qualité de votre sol. Ne les chassez pas directement sans les observer d’abord. Ce sont par ailleurs de bons moyens pour attirer les auxiliaires dans votre jardin. Les auxiliaires, vous vous souvenez ? Ce sont vos petits alliés.

Quelques exemples :

  • sols fertiles : ortie, laiteron, pissenlit…
  • sols pauvres : coquelicot…

Comment enrichir son sol naturellement ? 

  • le compost : il sert à recycler vos déchets organiques, après quelques temps, cela vous offrira un apport naturel et sain directement à utiliser, économie de terreau et de sacs poubelles 😉
  • les engrais verts : certaines plantes peuvent enrichir naturellement le sol. Elles protégeront votre sol en étouffant les mauvaises herbes, et en évitant le “lessivage” du sol lors des fortes pluies. C’est leur décomposition qui enrichira le sol.
    • les plus courantes sont :
      • la moutarde
      • le colza
      • la phacélie

 

Désherbez votre sol, de la manière la plus douce possible. Le mieux est même de ne pas avoir à désherber, et ça c’est possible en utilisant les produits préventifs dont on parlait plus haut.

S’il est trop tard comment faire ? Vous pouvez désherber :

  • à la main,
  • avec un couteau,
  • un petit chalumeau,
  • de l’eau bouillante entre vos dalles de terrasses

Préserver son or bleu

Le jardinier a besoin d’eau, c’est un fait. Mais l’éco-jardinier va tenter de l’économiser en utilisant de petites techniques, les voici :

  • récupérez l’eau de pluie
    • vous pouvez tout utiliser, certains achèteront des récupérateurs d’eau mais des bacs sous une gouttière feront parfaitement l’affaire également !
      • vous pouvez fabriquer un récupérateur vous-même, découvrez comment ici.
  • il est tentant d’avoir une pelouse plus verte que celle du voisin, mais n’arrosez pas votre pelouse
    • la pelouse est capable de résister aux fortes chaleurs estivales, effectivement elle perdra sa belle couleur verte mais la retrouvera dès les prochaines pluies 🙂
  • il vaut mieux un gros arrosage toutes les semaines, qu’un petit arrosage quotidien, en effet cela forcera vos plantes à faire pousser leurs racines en profondeur. Elles résisteront donc plus facilement aux prochaines sécheresses.
  • l’arrosoir, tout simplement, cela dosera votre quantité d’eau utilisée

Rassemblez la faune et la flore

Un jardin naturel ne se compose pas seulement de jolies plantes et fleurs mais également d’animaux et d’insectes. C’est avec tous ces éléments réunis que l’équilibre naturel retrouvera ses droits.

Pour ce faire vous pouvez installez des abris naturels comme des niches à oiseaux, des petits tas de bois ou de ciment sur le sol où les petits animaux et insectes pourront se réfugier.

Pensez à aménager un petit coin d’eau, attention il ne faut pas avoir peur des crapauds 😉

 

N’oubliez pas, les jardins représentent une grande partie des espaces verts en France, à notre échelle, on peut changer les choses !

Prenez soin de vous et de votre jardin 😉

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *