Sauver ma plante Uncategorized

La plante et ses carences : Partie 1

Aujourd’hui, beaucoup d’entre-vous trouve compliqué de remarquer certains signes que votre plante vous montre. Néanmoins grâce à cet article vous n’aurez plus ce soucis. Les carences se manifestent de façon très distinctives. Ainsi notre rôle sera de vous aider à ne pas passer à côté.

Les carences que vous pouvez rencontrer :

  1. Fer
  2. Azote
  3. Bore

Commençons donc par vous énumérer les signes mais surtout par vous donner des solutions, afin que cet article soit bénéfique à la santé de vos plantes.

En premier lieu, nous allons vous expliquer les bases. Comment vous pouvez remarquer les carences, directement de chez vous, et les vaincre ?

Cela est très simple cela se découpe en trois phases

  1. Observation
  2. Raison
  3. Solution

Maintenant vous savez tout, à bientôt !

Mais non pas de panique nous allons vous aider. Nous commencerons cet article ” la plante et ses carence partie 1 ” par les carences du fer, suivi rapidement de l’azote pour finir sur le petit bore.

Allez c’est parti ! 🙂


La chlorose aussi appelé plus communément la carence en fer

Elle se manifestera d’une façon assez simple on retrouve trois phases :

  • décoloration au niveau de ses feuilles vers un teint jaunâtre, commençant dès les jeunes pousses
  • seules les nervures restent vertes
  • en conséquence les feuilles se nécrosent et tombent

Cependant pour bien traiter cette carence, il faut comprendre les raisons de sa venue.

L’absorption réalisée par les racines est bloqué par un fort taux de calcaire. Ce dernier pourrait provenir de l’eau utilisé lors de l’arrosage.

Dernière raison possible mais plus rare, si le pH du sol est acide. Pour voir si c’est le cas n’hésitez pas à acheter rapidement un petit test de pH. Vous pouvez en trouver facilement, notamment ici.

Maintenant place à la partie que vous attendez. Les solutions à ce problème :

  1. regardez si votre plante est sur un sol calcaire
  2. vérifiez si l’eau utilisé pour l’arrosage est riche en chlore
  3. mettez vos apports en compost, ils auront un apport bénéfique pour votre sol

Par ailleurs la méthode biologique peut être la plus appropriée. C’est pour cela que nous vous conseillons le purin d’ortie ou le purin de prêle. Ces derniers agirons comme des engrais.

De par leur composition en azote, en fer et en potassium ils pourront apporter le remède pour votre plante carencée.

Finalement vous voyez, plus de peur que de mal. Dorénavant vous ne paniquerez plus car vous aurez toutes les clefs en main. De plus, vous pourrez même aider votre entourage.

Au final la carence en fer c’est un jeu d’enfant 😉


Carence en azote

Les signes de cette dernière sont très caractéristiques. Vous pouvez les observer à l’œil nu en quelques minutes, il vous suffit juste de bien regarder votre plante.

Les signes observables :

  • la plante reste petite
  • le feuillage jaunit
  • les feuilles sont de petites tailles
  • les fruits, si ils poussent, se font rares et petits

Maintenant la question que vous devez vous poser est la suivante :

“Pourquoi ma plante rencontre ce problème ? ”

Plusieurs facteurs peuvent jouer ce mauvais tour à votre petite protégée.

L’endroit où est situé votre plante a peut-être un taux d’humidité trop élevé. Il peut provenir de deux situations différentes :

  1. du niveau d’azote atmosphérique
  2. du sol qui peut être trop lessivé

Pourquoi l’azote est il aussi important pour la santé d’une plante ?

Il est l’un des principaux constituants de la matière vivante. Également, il est un élément essentiel de leur croissance ainsi que pour leur rendement. Toutefois, il dépendra généralement des apports que vous effectuerez.

Vous l’avez donc compris, les solutions sont dans vos mains, et je suis persuadé que vous les avez déjà.

  • Premièrement vous pouvez apporter de la matière organique provenant de votre compost. Bien sur il faut avoir un compost 😉
  • Deuxièmement si vous n’en avez pas, apportez des stimulants comme le purin d’ortie (recette ci-dessus).
  • Troisièmement, si les deux premiers sont impossibles à trouver pour vous, alors mettez des semis engrais vert de la famille des légumineuses. Comme ils sont diazotrophe* cela est un très bon compromis.

Diazotrophe : Organisme qui va venir fixer l’azote atmosphérique.

Voici trois types de plantes qui peuvent être sensibles à cette carence.

  1. les plantes d’intérieurs
  2. les arbres et arbustes d’ornements
  3. les légumes verts

Ainsi, vous comprenez qu’il faut faire attention à tous les signes.

Restez donc sur vos gardes, l’azote on t’a à l’œil 😉


La carence en bore

En premier lieu comme pour ses petites sœurs cela est toujours le même cheminement. Nous observerons notre plante afin de voir si les signes caractéristiques de la carence en bore sont présents.

Mais quels sont ses signes ?

  • peu de fleurs
  • feuilles décolorées
  • pourrissement du bourgeon de croissance
  • fruit craquelés
  • racines creuses
  • légumes abimés

Si vous constatez cela, votre plante risque d’avoir ce problème. Plusieurs raisons sont possibles.

  1. manque de matière organique dans votre sol
  2. forte humidité atmosphérique
  3. forte humidité au sein de votre sol ( trop de lessivage du sol )
  4. excès de potassium
  5. pH basique

Toute fois, il faut savoir que cette carence peut être aggravées par plusieurs types de sol et facteurs.

Commençons par les types de sol on retrouve donc :

  • sableux
  • pH élevé
  • forte teneur en azote
  • forte teneur en calcium

Ainsi que les facteurs environnementaux avec :

  • temps froid et humide
  • période de sécheresse

De plus, si vous cherchez à mesurer le pH de votre sol, n’hésitez pas à aller sur le premier article de cette rubrique.

Finalement, nous vous proposons deux solutions pour vaincre ce problème:

  1. Apportez de l’engrais enrichi en bore disponible ici
  2. Rétablir un pH optimal pour votre sol en amenant une part de votre compost.

Néanmoins, il ne faut pas se reposer sur ses lauriers ! Soyez toujours attentif au moindre de signe de votre plante. Il vaut mieux légèrement tomber dans la paranoïa que dans l’excès d’optimisme pour ces dernières.

C’est pour cela qu’il ne faut jamais oublier que ce sont des être vivants. Elles vivent et interagissent avec leur milieu. Tous les paramètres sont essentiels à leur santé.

On se retrouve pour la partie 2, où vous découvrirez trois autres carences.

À bientôt, prenez soins de vous MAIS PAS QUE. Vos plantes aussi ! 😉

 

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] dangereux pour certaines plantes, notamment pour les bruyères, à qui cela peut provoquer une chlorose (jaunissement des […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *