Il est temps que je rempote, que tu rempotes, que nous rempotons !
Guide du jardinier débutant

Je rempote, tu rempotes, nous rempotons

Lorsque l’on débute dans le jardinage, on pense souvent qu’il faut simplement arroser ses plantes ! Eh bien non il y a aussi le rempotage mais c’est quoi le rempotage ?

Vous souvenez-vous de ces superbes baskets bleu à rayures rouge en taille 32 ? Vous savez celles qui vous faisaient courir super vite ! Ou encore de cette belle robe en tulle à paillettes rose ? On a tous connu ce moment ou notre tenue fétiche ne nous allait plus. En effet, ce n’est un secret pour personne, les enfants grandissent trop vite !

Pour votre plante, c’est la même chose! Elle grandit et finit par se sentir à l’étroit dans son contenant. Et c’est là que je rempote ma plante ! C’est lors de cette période de croissance de vos plantes que le changement de pot plus grand s’impose.


L’intérêt du rempotage  :

Pourquoi est-il nécessaire de rempoter ? La double utilité est la suivante :

  • renouveler la matière organique contenant les nutriments et minéraux, qui alimentent votre plante. Ces ressources ne sont pas inépuisables et disparaissent par le lessivage des multiples arrosages. En effet, lorsqu’une plante est en pot, son sol est en circuit fermé contrairement à des végétaux en pleine terre. C’est à nous de la transposer dans un sol plus riche.
  • prévenir un possible enchevêtrement des racines, manquant d’espace suffisant pour se développer et qui peut alors stopper la croissance du végétal. Pour résumer si vous donner plus de place aux racines de votre plante , vous allez stimuler son développement.

 


Quand est-il temps que je rempote ?

En règle générale, les plantes plutôt jeunes seront rempotée tous les ans, tandis que celles adultes, tous les 2 à 3 ans. Principalement à l’approche du printemps, avant leur floraison.

Votre plante peut également vous envoyer des signaux de ce besoin d’être rempoter. Ne passez pas à côté et apprenez à les déceler pour leur bien être ! Vous observerez donc :

  • le débordement des racines
  • un affaissement de la plante, qui semble moins solide
  • les nouvelles feuilles ou fleurs qui sont plus petites ou jaunissent
  • un terreau qui est trop compact

Par ailleurs, notez qu’il est aussi recommandé de rempoter vos nouvelles arrivantes achetées très récemment, qui ont souvent déjà atteint une taille importante. De plus, dans certains magasins non spécialisés,  la terre contenue peut être assez pauvre en nutriment.

Mais surtout n’oubliez pas que le rempotage d’une plante en fleur est à bannir ! Il s’agit uniquement d’une technique de jardinage de préfloraison.



Les différentes étapes à suivre :

  1.  Dans un premier temps, effectuez un choix de pot de diamètre supérieur, approximativement de plus de 3 cm de chaque côté. Mais attention ! Un pot trop grand risquerait de faire moisir les racines, qui ne peuvent pas absorber la quantité d’eau dans une surface de terreau trop conséquente. Mais également, l’autre menace sera la dépense de trop d’énergie à la création de racines plutôt que des feuilles.  Un manque d’inspiration dans votre quête de pot à acheter ! Inspirez-vous sur Etsy ou Pinterest.
  2. Déposez au fond du pot une couche de billes d’argile ou de graviers de 4 cm d’épaisseur. C’est le facteur d’un bon drainage de l’eau ! Fortement recommandé sauf en cas de pot à réserve d’eau ou cela n’est pas indispensable.
  3.  A la suite de cela, veillez à choisir le terreau selon votre végétal, autrement dit celui possédant les minéraux les plus adaptés.
  4. Ensuite, c’est le moment de dépoter votre plante de son contenant initial, éventuellement à l’aide d’une griffe et cela avec délicatesse. Si votre terreau est trop sec, ajoutez de l’eau pour l’humidifier devrait vous faciliter son retrait. Une fois la plante retirée, il faut bien démêler les racines manuellement et couper celles qui sont fragilisées ou mortes avec un sécateur. Ainsi, la cicatrisation de racines se réalisera dans les 2 semaines suivantes.
  5. Enfin, disposez votre motte dans un petit trou formé au milieu du pot. Etalez les racines et comblez tout autour avec du terreau jusqu’à 2 cm environ du haut du pot pour éviter un débordement de l’eau, au moment de l’arrosage. De surcroit, vous pouvez également installer un tuteur pour soutenir votre plante haute et fragile, si besoin.
  6. Pour finir, tassez un peu le tout et arrosez régulièrement les semaines à venir, à modérer selon l’espèce. La plante mettra un petit temps à s’adapter au stress procuré par ce nouvel environnement. Vous pourrez ajouter des engrais environ 3 semaines après ce rafraîchissement.

Toutefois, une particularité est à retenir en cas de plantes plus imposantes dans des pots de plus de 35 cm de diamètre, à titre d’exemple un Ficus, un Yucca ou encore un Phoenix. Dans le cas des plantes plus volumineuses, il vaut mieux réaliser un surfaçage ! Il s’agit uniquement d’un remplacement de substrat, en enlevant le plus possible d’ancien terreau jusqu’aux racines et d’ajouter ensuite le terreau tout neuf.

Votre petit compagnon vert n’attend plus que ce regain d’éclat et de tonus ! Maintenant vous maîtrisez le b.a.-ba d’un atelier rempotage pour être ô petits soins pour vos plantes ! 🙂

Retrouvé ici tous nos articles de la catégorie “Guide du jardinier débutant “!

Vous pourriez également aimer...

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *