le terrarium, une décoration simple de fabrication et d'entretien
A faire soi-même La vie en vert Les indispensables déco

Fabrication et soin d’un terrarium fermé

Vous connaissez ce côté un peu hypnotisant d’une boule à neige, ce petit globe qui renferme une mise en scène attractive. C’est ce même effet captivant qu’un terrarium peut avoir sur vous, telle votre petite boule à neige végétale renfermant un véritable écosystème miniature.
Mais pas besoin de le secouer pour que la magie opère !


Les 2 types de Terrarium : 

  • Les terrariums ouverts : composés soit de succulentes dont l’entretien nécessite très peu d’eau, soit de plantes de milieux humides, qu’il faudra arroser 1 voir 2 fois par semaine.
  • Les terrariums fermés : constitués de plantes qui requièrent des milieux humides tropicaux. Tout l’intérêt de cette solution de mise sous-verre est de maintenir plus facilement ces plantes, qui ne survivent pas à nos chauffages intérieurs pompant l’humidité de l’air.

Mais si le bocal est fermé, ma plante ne va plus pouvoir respirer d’oxygène !
Pas de panique ! Oubliez cette idée reçue. Grâce à l’effet de la photosynthèse, après le premier arrosage, une condensation va se former et perler sur les parois pour être réabsorber par les racines des plantes. La lumière et l’eau permettront à la plante de rejeter de l’oxygène.
Cela en continue ! C’est-à-dire que dans ce microclimat, la plante vit en autosuffisance !

 


Comment le fabriquer ?

 

  1.  Avant toutes choses, munissez-vous d’un bocal en verre transparent avec un couvercle. Les dimensions de ces contenants de verre sont diverses.
  2.  Tout d’abord, la base de votre terrarium sera de la pouzzolane ou des billes d’argile pour assurer le drainage, approximativement 2 centimètres.
  3.  Ajoutez des morceaux de charbon de bois ou du charbon actif en paillette, qui assureront des propriétés anti-fongibles et anti-bactériennes. Mais attention pas de charbon à barbecue, qui favorise l’embrasement !
  4.  Ensuite, ajoutez du terreau universel avec du sable jusqu’à la moitié de votre contenant. Formez un trou dans le terreau pour laisser la place aux plantes dépotés. Choisissez les plantes selon vos envies et disposez les à votre guise ! (Pensez à bien dégager préalablement leurs racines avant de les insérer)
  5. Quelles plantes sont recommandées pour se plaire dans ce milieu humide ?
    – Un Ficus Ginseng- Une Orchidée

    – Un Pilea Glauca

    – Un Calathea

    – Une plante carnivore (Drosera Rotundifolia, Nepenthes, Sarracenia autrement appelé plante trompette)- Fittonia (Verschaffetti, Albivenis, Argyroneura ou gigantea)

    – Un Peperomia postrata

    – Des Fougères, comme la fougère nid d’oiseau (Asplenium nidus), la fougère patte de lapin (Davallia canariensis) ou encore la Nephrolepsis….

    – Un Asparagus plumosus, aussi dénommé l’asperge des fleuristes

    – Du lichen

  6. Puis pour la décoration de cet univers végétal, disposez manuellement au dessus du substrat de l’helxine ou de la mousse qui joue un rôle essentiel d’indicateur d’humidité ambiant. Aidez-vous d’un pinceau pour le repositionnement.
  7. Enfin pour le côté minéral, ornementez ce petit jardin d’intérieur de quelques galets, de sable, de petits graviers de couleur, ou encore de coquillages.
  8. Pour la touche finale, des petits personnages et animaux miniatures peuvent être insérés dans le terrarium pour créer une petite mise en scène amusante.Et Voilà ! Le tour est joué ! Cependant, n’oubliez pas d’arroser une première fois avant de refermer le contenu.

 


Comment l’entretenir ?

 

Quel est le bon emplacement ?

Avant tout, Le terrarium est à garder à l’intérieur de chez vous à un emplacement lumineux mais sans soleil direct pour éviter une température trop élevé.

De ce fait, la température ambiante de la pièce ne doit être ni trop chaude ni trop froide, entre 15 et 27 degrés.

Qu’en est-il de l’arrosage ?

Celui-ci ne doit pas être fréquent d’1 à 3 fois par an. Evitez l’eau du robinet calcaire sinon ce dernier se déposera sur les parois.

De la buée se forme sur les parois de mon terrarium, c’est tout à fait normale !

Cependant, une condensation constante et trop importante impliquera de le laisser ouvert un peu durant 1 à 2 heures.
A noter que cette buée abondante est probable, notamment après la fabrication de votre terrarium, ce qui correspond au temps de régulation de ce microclimat.

De même, si on observe que les parois sont trop peu humide, que les feuilles du Fittonia jaunissent ou que la mousse pâlit, ces signes sont révélateurs d’un besoin en eau. Vaporisez l’équivalent de 2 cuillères à soupe d’eau sur le bord.

N’hésitez pas non plus à passer un petit coup de chiffon à l’intérieur du terrarium pour enlever un peu de terre, de poussières et d’humidité.

Si la plante pousse bien, procédez à une taille des végétaux en coupant la base des feuilles, touchant la paroi. Laissez ouvert pour une bonne cicatrisation. Vous pouvez également changer les mousses qui semblent un peu fatiguées.

Vous n’avez pas d’idée de cadeau pour vos proches et vos amis ? Qu’ils aient ou non la main verte, offrez leur cette élégante décoration pour végétaliser leur intérieur, tout en limitant les soins à apporter. Vous pouvez notamment retrouver différentes compositions de terrarium et de kit pour fabriquer le votre sur le site “La Green Touch”.

Alors lancez-vous dans la fabrication d’un terrarium ! Devenez un apprenti jardinier premium en étant toujours aux petit soins pour vos plantes ! 🙂

Vous pourriez également aimer...

1 commentaire

  1. […] en décoration. D’ailleurs, si vous ne savez pas comment vous y prendre, lisez notre article “Fabrication et soin d’un terrarium fermé”. Des modèles déjà réalisés sont également vendus sur le […]

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *